T.R.E.E.S. : Un projet Erasmus plus pour lutter contre le décrochage scolaire

par Marc Michot, Stéphane Daviot

Introduction

- Dans un contexte où la lutte contre le décrochage scolaire est une priorité pour tous, notée officiellement dans les rapports et perspectives de la Commission Européenne, chaque établissement a une forte tendance à chercher en son propre sein, ou au mieux en suivant les directives de son ministère, des réponses concrètes à ce problème. Les partenaires du projet T.R.E.E.S. (Together to Reach Efficient and Encouraging Schools) partagent la conviction que les expérimentations menées dans chaque établissement, à l’interne, quoiqu’intéressantes, sont loin d’être suffisantes : une ouverture internationale est nécessaire, pour faire avancer la réflexion et les pratiques en matière de promotion en faveur de la persévérance scolaire.

Objectifs

- Ce que propose ce projet, c’est de permettre cet élargissement, sous trois angles principaux :

  • Prévention du décrochage scolaire dans les établissements partenaires en proposant un projet ambitieux qui mette les élèves au cœur même de sa construction, par leur implication dans l’organisation de rencontres et dans la réalisation de productions.
  • Croisement des regards entre les pays, au niveau des familles, des élèves, des équipes éducatives.
  • Échange de bonnes pratiques entre les pays, en les adaptant quand c’est possible.

Acteurs concernés

- Le projet s’adresse à des élèves de six établissements du secondaire de six pays d’Europe :

  • Bulgarie
  • Espagne
  • France
  • Grèce
  • Lituanie
  • Pologne

- Le projet se déroulant sur deux ans, on peut tabler sur l’investissement direct d’une centaine élèves, et à un investissement indirect de 750 élèves. On peut prévoir une moyenne de dix enseignants investis au sein de chaque établissement, c’est-à-dire 60 enseignants pour l’ensemble du projet, qui s’investiront en fonction de leurs compétences particulières à divers moments du déroulement du projet.

Activités et travaux menés au cours du projet

- La méthode consiste en une alternance de travaux que prépareront les élèves participant au projet, chacun dans leurs établissements, et de mobilités internationales, qui permettront d’initier ou de finaliser ces travaux : ces rencontres permettront de donner corps au travail d’équipe et à l’esprit d’entreprise donnée au projet. Au fur et à mesure du déroulement du projet, la problématique de la persévérance scolaire sera abordée sous divers angles. Les réalisations envisagées obéissent toutes à un triple objectif en direction des élèves :

  • Sensibiliser les élèves à la problématique du décrochage scolaire dans une optique de prévention du risque.
  • Expérimenter des méthodes de travail qui pourraient conduire à la mise en place de dispositifs pédagogiques novateurs dans les établissements partenaires, privilégiant notamment les dimensions de communication et d’équipe à l’échelle internationale.
  • Apporter aux élèves participants des compétences augmentées dans les domaines de la prise d’initiative, de la manipulation des outils numériques, de leur culture européenne et de la langue anglaise, qui faciliteront leur entrée sur le marché du travail.

- Les travaux demandés seront diversifiés :

  • réalisations concrètes (campagnes d’affichages, charte de la solidarité entre élèves...) ;
  • brainstorming (conseil des ambassadeurs) pour chercher à expérimenter dans les différents pays des pratiques pédagogiques (échange de pratiques, innovation pédagogique) ;
  • activités informelles comme des échanges de témoignages à l’occasion d’événements particuliers.

Résultats attendus

- Outre les résultats concrets des productions réalisées, on attend de ce projet une meilleure connaissance des cultures européennes, de l’anglais, des outils numériques par les élèves.
- Du côté des enseignants, on attend une augmentation de la culture scolaire internationale et une meilleure compréhension des mécanismes du décrochage scolaire, par la confrontation des regards croisés de six cultures scolaires différentes, qui seront à même d’exprimer de différentes façons des réalités pouvant passer pour semblables au premier abord.
- Dans le domaine de la prévention, ce projet mènera à des échanges de pratiques, voire à une innovation pédagogique, dans les différents pays grâce aux témoignages, aux observations, aux expérimentations.

- C’est précisément ce dernier aspect qui fera l’objet d’une pérennisation du projet dans le temps : l’objectif ultime est de pouvoir construire des outils utilisables dans la mise en œuvre de nouveaux dispositifs plus efficaces dans chacun des établissements scolaires. Par ailleurs, d’autres établissements scolaires, intéressés par les résultats de notre action, pourront utiliser ces outils ou s’en inspirer après une lecture des documents mis en ligne sur internet.

Conclusion

- Le projet se veut donc une action concrète pour favoriser la persévérance scolaire dans les établissements partenaires par la prévention ; mais au-delà, les outils qu’il aura permis de créer seront mis à disposition de tout acteur impliqué dans cette réflexion pour permettre aux pratiques d’évoluer.